À PROPOS

…de moi

J’ai commencé en 1993, par filmer des bateaux, depuis un hélicoptère, ou en équilibre sur un zodiac, de la course de l’Europe à la coupe de l’America, en passant par les transats et les records.

En 1996, j’ai intégré en tant que cameraman et monteur, la rédaction du bureau de Paris du journal d’Arte. Le 7 ½, le 8 ½, Arte Info, Arte journal, Arte Culture, Arte Reportage, Metropolis et plus récemment Square, plusieurs centaines de reportages donc, qui m’ont permis des rencontres épatantes.

Très vite ont arrivés les reportages plus longs, 26’ ou 52’ pour Canal+, M6, TF1, France 3 Thalassa… et puis surtout depuis 20 ans, beaucoup de documentaires pour ARTE, de l’Iran à la Corée du Nord, de l’Argentine à la Russie… et que j’ai eu la chance de coréaliser pour certains.

Dès 2013, le drone, en tant qu’accessoire de machinerie, s’est glissé tout naturellement dans ma trousse à outils. J’ai bien sûr la licence pour voler en toute légalité.

Parallèlement, en tant que chef opérateur, j’ai toujours fait de la fiction, beaucoup de courts, des moyens et quelques longs métrages…

Se sont intercalés dans tout ça des films publicitaires et des clips musicaux ainsi qu’une bonne palanquée de films d’entreprise.

Plus récemment, nous avons créé avec Emmanuelle Jary, le programme « C’est meilleur quand c’est bon » diffusé sur les réseaux sociaux et qui rencontre un certain succès, avec plus de 100 millions de vues annuelles sur Facebook.

Vous l’avez compris, j’aime la diversité et les aller-retours. Et je constate que chaque expérience dans un secteur, une discipline, enrichit la pratique des autres.

Et même si, comme le dit si bien le personnage de Bruno Podalydès dans Comme un avion : « Oui, c’est vrai, j’accorde une grande importance au matos », ce que je retiens de ses 30 ans de tournage c’est surtout la variété des rencontres, passant dans la même journée, du président de la République à jojo le SDF, d’Alain Bashung au Curée de Notre-Dame, du commandant Massoud à la danseuse du lido…


MATÉRIEL PERSO

+ un choix complet d’objectif à focale fixe ou variable (Canon, Sony, Samyang…) du 14mm au 800mm

+ un ensemble d’éclairage LED soft et fresnel + une bonne variété de micros dont 4 systèmes HF

+ pas mal d’autres outils de machinerie type stabilisateurs, slider, mini-jib, drones…